• Rythmes : des débats différents selon les écoles

     

    Les conseils d'école ont eu lieu courant novembre dans les trois écoles publiques de la commune de L'Arbresle. Ils ont abordé de nombreux points, sur lesquels nous reviendrons dans de prochains billets. Mais l'essentiel des débats s'est porté sur la question des rythmes scolaires. 

     

    Pour rappel, un décret paru au journal officiel du 28 juin 2017 autorise des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire mise en place à partir de 2013, par dérogation. L’adaptation peut être demandée par une proposition conjointe d’une commune et d’un ou plusieurs conseils d’école ; elle est accordée par le directeur académique des services de l’Éducation nationale. Concrètement, cette adaptation peut consister en la mise en place de la semaine de quatre jours. Toutefois, le retour à la semaine de quatre jours doit s’opérer en respectant la durée d’enseignement hebdomadaire de 24 heures et sans que la journée scolaire n’excède six heures d’enseignement. Le directeur académique qui autorise une adaptation peut décider qu’elle s’applique dans toutes les écoles d’une commune quand une majorité des conseils d’école s’est exprimée en sa faveur.

     

     

    LE DEBAT A L’ECOLE ELEMENTAIRE LASSAGNE :

     

    La position de la FCPE :  

    ·      Les apprentissages le matin sont plus performants : on ne peut pas déplorer que « le niveau baisse » et que la France soit mal placée dans les enquêtes PISA et vouloir concentrer les apprentissages fondamentaux sur 4 jours. 5 matinées sont bénéfiques.

    ·      Certaines familles ont pu, grâce à ce mercredi matin dégagé, allonger leur temps de travail et donc leurs revenus.

    ·      Ce mercredi matin, s’il est chômé par les enfants, engendrera pour certaines familles un surcoût : le centre de loisirs, la nourrice...

    ·      L’effet « grasse matinée » ou « journée raccourcie » ne bénéficiera qu’à une minorité, et pas forcément celle qui a le plus besoin de l’école pour apprendre.

    Le conseil local de la FCPE reconnait que cette réforme a de nombreuses faiblesses, mais votera pour le maintien de la semaine à 4,5 jours et précise qu’aucune consigne de vote n’a été donnée aux représentants de parents présents.

     

    Position du DDEN : maintien de la semaine à 4,5 jours, pour les mêmes raisons que la FCPE.

     

    Position(s) de l’équipe enseignante

    Les enseignants reconnaissent que les 5 matinées sont profitables aux apprentissages mais déclarent être majoritairement favorables à la semaine de 4 jours. Ils avancent les arguments suivants :

    ·      Excitation et fatigue importante chez les enfants, sont toujours pressés, certains élèves craquent, du jamais vu auparavant. Le jeudi, en particulier, est une journée difficile.

    ·      La journée du lundi (pour rappel : classe au rythme « d’autrefois », 8h30-11h30/13h30-16h30) est appréciée car « on prend son temps en classe ».

    ·      Dans les petites classes toutefois (CP), la journée raccourcie (classe terminant à 15h30) est profitable car elle respecte le rythme des enfants. Pour ces élèves, le regroupement des NAPs sur une après-midi ne conviendrait pas, et serait contraire à l’esprit de la réforme.

    ·      Les enseignants sont fatigués, n’ont jamais le temps de souffler.

    ·      Les pauses méridiennes sont très souvent consacrées aux réunions d’équipe, aux équipes éducatives. En découle une difficulté à déjeuner, à aller aux toilettes.

    ·      Les enseignants demandent à savoir quand la décision définitive sera prise de manière à pouvoir participer au mouvement de mutation dans le cas où la commune opterait pour les 4,5 jours.

    ·      La directrice se déclare à titre personnel favorable aux 4,5 jours mais souhaite privilégier le bien-être de son équipe.

     

    Mme Locatelli-Ferrus détaille le mode de scrutin : toutes les personnes présentes ont droit de vote excepté Mme Faure (mairie) et Mme Barrière (Farandole). La FCPE manifeste sa surprise face au fait que les enseignants aient plus de voix que de classes, alors que les parents sont cantonnés à la règle « un siège par classe. »

    Il est procédé au vote à bulletins secrets :

    Sur 27 votants : 4 votes blancs, 13 pour la semaine de 4 jours et 10 votes pour le maintien à 4.5 jours.

     

     

    LE DEBAT A L’ECOLE MATERNELLE DOLTO :

     

    Le point de vue de la Mairie :

    ·      Gros surplus de travail pour la Mairie

    ·      Importance de permettre à certains enfants de faire des activités gratuitement qu’ils ne feraient pas autrement

    ·      Le fond de soutien financier de l’état est conditionné par les 4 jours et demi

    ·      Souhaite rester à 4 jours et demi

     

    Le point de vue des enseignantes :

    ·      La semaine de 4 jours et demi n’apporte pas de bienfaits par rapport à la semaine de 4 jours (génère de la fatigue et du stress)

    ·      Les 4 jours étaient plus confortables d’un point de vue pratique (matériel)

    ·      On ne voit plus les parents que le lundi à 16h30 et le mercredi à 11h30

    ·      Fatigue des enfants

    ·      Les enfants préfèrent globalement la journée du lundi.

    ·      Surcharge de travail des ATSEM impactée sur la préparation de la classe

     

    Le point de vue des parents délégués FCPE :

    La FCPE avance les mêmes arguments que lors du conseil d'école Lassagne une semaine auparavant. Elle concède que le rythme de 4,5 jours ne convient pas vraiment aux enfants de maternelle mais il est impossible de fonctionner sur deux rythmes différents (maternelle et élémentaire). Au vu de cela, la FCPE préfère privilégier les apprentissages élémentaires répartis sur 5 matinées. 

     

    Le point de vue des ATSEM :

    ·      La première année il y avait des intervenants extérieurs (danse, yoga, tennis)

    ·      Les activités proposées sont souvent les mêmes que celles en classe.

    ·      Les ATSEM ont le sentiment de s’essouffler en ce qui concerne les activités

    ·      Problème d’absentéisme des intervenants non remplacés

     

    Le point de vue des DDEN :

    Pour la semaine de 4 jours et demi pour les mêmes raisons que les parents délégués.

     

    Résultats du vote du conseil d’école, à main levée :

    5 voix pour le retour à la semaine de 4 jours (toutes les enseignantes)

    7 voix pour le maintien à la semaine de 4 jours et demi (tous les parents + 1 élu + 1 DDEN)

    Pour information, le conseil d'école des Mollières a voté à main levée comme suit : 

    1 voix pour le retour à la semaine de 4 jours (1 parent)
    10 voix pour le maintien de la semaine à 4,5 jours (l’ensemble des enseignants présents + 2 élus + 4 parents)

    1 abstention (le DDEN - un autre que celui de Lassagne et Dolto)
    Un parent était absent (et aucune procuration était autorisée)

     

    La mairie devrait prendre une décision définitive pour le 15 février. D'ici là, nous, parents élus, participons activement aux réunions du comité de suivi du Plan Educatif de territoire (PEDT) et de suivi des rythmes scolaires.  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :