• votre commentaire
  • Coronavirus : les demandes de la FCPE

    Dès lundi 24 février, la FCPE expliquait que les parents ne pourraient appliquer les consignes de mise en quarantaine de leurs enfants données par le gouvernement. Ce mercredi 26 février, le gouvernement a entendu la FCPE et a choisi d’étendre ce congé enfant malade jusqu’à 20 jours maximum pour tous les parents, en permettant qu’ils soient indemnisés. La FCPE réclame également pour que les gestes quotidiens d’hygiène soient appliqués dans les écoles, et que l’Education nationale assure la continuité des cours pour les élèves confinés.

    Par un décret consolidé le 27 février 2020, le gouvernement permet aux assurés qui font l'objet d'une mesure d'isolement, d'éviction ou de maintien à domicile et se trouvent dans l'impossibilité de travailler de bénéficier des indemnités journalières de la sécurité sociale, au titre de cet arrêt de travail. Cet arrêt peut aller jusqu’à 20 jours maximum et est délivré par le médecin de l’Agence régionale de santé (ARS) qui le transmettra à la CPAM de l’assuré concerné.

    C’est une mesure importante au titre de la prévention et de la sécurisation des familles. L’école est en première ligne dans une possible épidémie. Le ministère de l’Education nationale a indiqué tenir une veille régulière avec les rectorats, les consignes précédentes ayant été envoyées. Pour toute demande face à une situation particulière, il est nécessaire de se rapprocher du médecin conseiller technique du DASEN ou du recteur.

    Si des mesures sont déjà mises en place par le gouvernement, il est important qu’il renforce son plan de prévention de l’épidémie. Les recommandations sont en effet mises en œuvre sur les temps scolaires et périscolaires mais la question reste entière sur l’ensemble des activités extrasolaires des élèves et plus particulièrement dans les pratiques sportives où les championnats sont maintenus, par exemple. Il s’agit également de prévenir tout risque de psychose et de panique dans la communauté éducative. La FCPE demande que des dépistages soient mis en œuvre de manière systématique s’il existe le doute d’une possible contamination d’un élève ou d’un membre de la communauté éducative.

    Respecter les règles d’hygiène élémentaires 

    Il conviendrait également que l’Etat s’organise sur la production et la distribution de masques et gants, comme sur l’organisation matérielle pour les personnes, enfants comme adultes, confinées chez elles. Le confinement faisant partie intégrante des mesures préventives contre la prolifération du virus.

    Dans les établissements scolaires, qu’en est-il par ailleurs de l’éducation à l’hygiène et de l’application des gestes quotidiens d’hygiène qui participent en premier lieu à la prévention pour soi-même et pour les autres ?

    C’est bien là un sujet essentiel à discuter avec les équipes éducatives sur les petits gestes d’hygiène du quotidien.

    [Mise à jour lundi 2 mars 2020] : Le ministère a mis en ligne lundi 2 mars des affiches sur les "gestes barrières" et ses recommandations afin d'assurer la continuité pédagogique pour les élèves qui doivent rester à la maison et pour ceux dont l'établissement est fermé.

     

    Affiche ministère

    Permettre la continuité de la scolarité pour les élèves confinés

    Pour les élèves confinés, il est essentiel qu’ils puissent pouvoir exercer leur droit à poursuivre leur scolarité, en leur garantissant notamment l’accès dématérialisé aux contenus des cours, mais également qu’ils ne soient pas pénalisés par leur absence forcée. Dans ce cas de force majeure, l’Education nationale porte bien la charge de leur permettre de poursuivre leurs cours.

    Dans les établissements scolaires, il est essentiel d’interpeller les équipes éducatives sur la tenue à jour de l’ENT, et notamment des cours dispensés et le passage ultérieur des évaluations. Le ministre de l’Education nationale dit également étudier la possibilité du recours au CNED si l’épidémie venait à s’étendre.

    Les voyages scolaires prévus en Italie sont reportés ou annulés, suite à la consigne du ministère. Il est vraisemblable face à l’évolution de cas dans différents pays européens, dont la France, que de plus en plus de voyages scolaires se trouvent annulés. A ce jour, il est difficile de savoir si et comment les voyages seront indemnisés.

     

    Pour rappel, un extrait des consignes sanitaires émises par le ministère de la Santé et des Solidarités :

    infographie - site gouvernement.fr

    Les consignes sanitaires

    Le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle les recommandations suivantes pour les personnes revenant de Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie.

    Dans les 14 jours suivant le retour  :

    - Surveillez votre température 2 fois par jour ;

    - Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ;

    - Portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir ;

    - Lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique ;

    - Evitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…) ;

    - Evitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…) ;

    - Evitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…).

    - Travailleurs/étudiants : dans la mesure du possible, privilégiez le télétravail et évitez les contacts proches (réunions, ascenseurs, cantine...) ;

    Les enfants, collégiens, lycéens ne doivent pas être envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée, compte tenu de la difficulté à porter un masque toute la journée.    

    En cas de signes d’infection respiratoire dans les 14 jours suivant le retour :

    - Contacter le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent en Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie.

    - Evitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque.

    - Ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.


    votre commentaire
  • Pour le projet de restructuration à ce jour nous n'en savons pas bien plus que vous : 

    Article de janvier 2019

    Zoom sur : le projet de restructuration des écoles de L’Arbresle

    La Mairie mène depuis 2016 une réflexion sur le devenir de ses écoles publiques (Dolto, Lassagne, Les Mollières) afin de répondre à plusieurs aspects préoccupants :

    • Un déséquilibre évident entre les effectifs du groupe Dolto/Lassagne (366 enfants) et ceux des Mollières (177 enfants).
    • Des effectifs de restaurant scolaire en hausse et ce dès le plus jeune âge. Une trentaine d’enfants de grande section de l’école Dolto se rendent ainsi au lycée Thimonnier chaque midi faute de capacité d’accueil.
    • Une cour surchargée à Lassagne.
    • La disposition de l’école Dolto, répartie sur deux bâtiments, posant des problèmes de circulation et de sécurité.
    • Le bâtiment de l’école primaire des Mollières non adapté.
    • Les contraintes du Schéma de Cohérence Territorial, document d’urbanisme imposant à la commune de créer davantage de logements, et donc de prévoir une augmentation de la population scolaire.

    En juillet 2016, le bureau d’étude Archigram a donc été mandaté pour travailler avec les enseignants, le personnel municipal, les représentants des parents d'élèves et les élus pour aboutir, à l’issue d’une large concertation, à un projet permettant de répondre à ces nombreux enjeux d’avenir.

    Le projet global ainsi établi représente un budget conséquent que la commune ne peut pas
    supporter en une seule fois. C’est pourquoi il a été acté de le phaser en priorisant une première intervention à Dolto/Lassagne, justifiée par les urgences identifiées, avant de
    lancer dans un second temps un vaste chantier sur l’école primaire Les Mollières.

    La première phase a été présentée en conseil municipal du 24 septembre afin de lancer un concours d’architecte pour répondre aux objectifs suivants :

    • Extension du restaurant scolaire permettant d’accueillir l’ensemble des élèves des écoles Dolto et Lassagne sur le restaurant scolaire du site ;
    • Réorganisation avec extension de la maternelle Dolto pour implanter 3 classes aujourd’hui délocalisées sur le bâtiment élémentaire Lassagne ; espace ainsi libéré pour accueillir à Lassagne des effectifs primaires supplémentaires ;
    • Mise en accessibilité complète du site et des bâtiments pour répondre aux obligations réglementaires.

    Sur les 60 équipes ayant participé à ce concours, 3 ont été retenues sur leurs esquisses et leurs références sur des opérations équivalentes. Ces 3 équipes travaillent désormais sur un projet plus détaillé qu’elles présenteront en mars 2019 au comité technique constitué de professionnels du terrain pour consultation puis au jury de concours, composé d’élus et
    de personnalités qualifiées (représentants du CAUE, de l’Ordre des Architectes et de la Fédération CINOV*), pour délibération.
    Cette délibération donnera le départ de la mise en oeuvre du projet avec, bien sûr, toute une phase de consultation où les acteurs concernés, et notamment les parents, pourront s'exprimer.

    « De nombreux défis nous attendent avec ce projet, dont nous vous tiendrons informés au fur et à mesure de l’avancée. Respecter les délais et l’enveloppe budgétaire évidemment. Mais surtout, prendre en compte les aspects sécurité, et minimiser les désagréments d’un chantier en site occupé par des enfants. Nous avons évidemment souligné ceci dans le cahier des charges.

    Ce projet d’envergure représente une majeure partie de la prospective budgétaire pour le mandat à venir (2020-2026).
    Mais notre équipe a toujours souhaité mettre la priorité sur tout ce qui concerne les enfants et la jeunesse.

    Travailler dans des conditions correctes, avec des équipements adéquats, est le meilleur garant de leur réussite future. »

    Pierre-Jean Zannettacci, Maire de L'Arbresle.


    votre commentaire
  • Les parents d'élèves vous souhaitent d'excellentes vacances de Février : du 22 février au 8 mars inclus. 


    votre commentaire
  • Bonjour,
    Nous avons été convié à la commission menu le 20 février 2020. 
     
    Le cahier des charges établi entre le prestataire de cantine et la mairie est vérifié et contrôlé au quotidien. Chaque jour les responsables de cantines des 3 écoles font un compte rendu rapide des repas. 
     
    Nous avons toujours 2 fruits par semaine (compote ou fruits de saison) et un repas végétarien par semaine. 
     
    Les écarts constatés entre les repas servis le mercredi pour les enfants présents à la MJC et aux cantines pendant les jours d'école vont être surveillés afin de proposer aux enfants une semaine complète avec des menus équilibrés.
     
    Les retours sont positifs. Une sensibilisation des déchets est constaté et une variété de goûts est proposé pour épanouir les papilles de nos enfants. 
     
    L'application d'Elior "Bon App" est gratuite. Vous pouvez ainsi consulter les menus de vos enfants. 
     
    Bon App à tous. 
    Les parents FCPE Dolto Lassagne 

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique