• Vote des parents d'élèves


    votre commentaire
  • Assemblée Générale

     

    L’équipe des parents d’élèves des écoles DOLTO & LASSAGNE

    va bouger pour cette année scolaire 2019-2020.

     

     

    Venez nous aider à consolider la nouvelle équipe !

    - Partager les informations de rentrée.

    - Etablir les listes des candidats aux conseils d’école.

    - Echanger des points de vue et des expériences sur la vie scolaire de nos enfants.

    - Faire remonter d’éventuelles remarques et suggestions.

    - Faire des connaissances, passer des moments conviviaux !

     

     

    L’assemblée générale des parents d’élèves est ouverte à tous

    Le 17 septembre à 20h30

    dans la salle de l’école Dolto

     

     

    N’hésitez pas à prendre contact avec nous et/ou à nous rejoindre :

    - Les boîtes aux lettres FCPE à l’entrée de chaque école

    - L’adresse e-mail de l’association : conseil.lassagne-dolto@fcpe69.fr

    - Par téléphone : 06 77 33 16 63 – 06 21 32 13 69

    - Les parents référents de votre classe : voir le panneau d’affichage.


    votre commentaire
  • Les Représentants des Parents d’Élèves de la FCPE sont aujourd’hui très inquiets concernant la nouvelle loi « École de la Confiance » proposée par le Ministre de l’Éducation Nationale, qui entend modifier le code de l’éducation en vigueur actuellement. Cette loi, votée en première lecture à l’Assemblée Nationale, constituerait une vraie dégradation pour l’École Publique.

     

    Voici certains des points les plus problématiques, pour vous permettre de mieux comprendre la mobilisation actuelle qui débutera mardi 19 mars par une grève.  

     

    -     Restriction du droit d’expression des enseignants (Article 1), qui ne pourraient plus alerter sur les dysfonctionnements qu’ils constatent dans l’Éducation Nationale. Or il nous semble que la liberté de parole des enseignants est nécessaire à l'exercice de leur métier. Ils doivent privilégier l'intérêt de l'élève avant celui de l'Institution et pour cela pouvoir exercer librement un droit de « critique » sur son fonctionnement.  

    -     L’école maternelle obligatoire dès 3 ans (Article 4bis) : cette mesure obligerait les municipalités à financer aussi les maternelles privées, à budget a priori constant. Par conséquent, moins d'argent pour les écoles publiques. 

    -     Bouleversements envisagés pour les élèves à besoins éducatifs particuliers, qui pourraient sortir les élèves dyslexiques du champ du handicap, exclure dès la primaire un certain nombre d'enfants du parcours classique : une école soit disant inclusive, sans moyens humains pour la mettre en œuvre concrètement ? 

    -     Réduction du nombre d’AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) et répartition en fonction des moyens disponibles et non en fonction des besoins des élèves.  

    -     Possibilité de fusion entre les écoles et le collège de secteur (Article 6) sous l’appellation très alléchante d’Établissements Publics des Savoirs Fondamentaux. En clair : plus qu’un seul établissement scolaire de la maternelle à la 3e, dirigé par le principal du collège, assisté d’un directeur adjoint en charge de toutes les écoles primaires rattachées au collège… Les actuels directeurs d’école disparaîtraient et le principal du collège, en charge de centaines d’enfants deviendrait le seul interlocuteur des familles…

    -     Réforme de la formation des enseignants (Article 14), selon laquelle les étudiants en 2e année de licence pourraient être en charge de classes et remplacer les enseignants absents, sans être encore formés.

     

    D’après les informations de la FCPE 69, la loi va sans doute être votée au Sénat au mois de mars... Mais nous pouvons encore influer sur sa mise en œuvre et obtenir de meilleures conditions d'études pour nos enfants.

     

    C’est pourquoi, nous, représentants des Parents d’Élèves de la FCPE des écoles Dolto et Lassagne, soutenons les enseignants et ATSEM dans ce mouvement de grève.

    Soyons vigilants, c’est l’avenir de nos enfants qui est jeu, le respect de leurs besoins, leurs conditions d’apprentissage, et le lien indispensable entre l’école et les familles.

     

    Nous vous invitons à signer l'appel des directeurs d'école . 

     

     


    1 commentaire
  • Voici les résultats de la consultation qui a eu lieu ce soir lors d'un conseil d'école extraordinaire qui regroupait les 3 écoles publiques :

     

    Ecole Dolto : 6 pour 4,5 jours / 6 pour 4 jours / 2 blancs (14 votants) 

    Ecole Lassagne : 8 pour 4,5 jours / 15 pour 4 jours / 2 blancs (25 votants)

    Ecole des Mollières : 5 pour 4,5 jours / 11 pour 4 jours / 3 blancs (19 votants)

     

    Le maire est venu voter (il a une voix par école), les deux DDEN étaient là également, ainsi qu’un maître du RASED (ils ont une voix par établissement). 


    2 commentaires
  • La lettre que nous avons adressée aux parents d’élèves par le biais des cahiers en fin de semaine dernière suscite des réactions. Deux parents nous ont écrit leur désapprobation. D’autres nous ont apporté oralement leur soutien. Le reproche récurrent qui nous est fait, c’est que notre position ne serait pas démocratique, parce qu’elle ne cherche pas à refléter les résultats du sondage réalisé par la mairie avant les vacances de Noël.

    Revenons sur les conditions dans lesquels les parents ont été sondés. Notre première remarque : la récolte des bulletins reposait sur les enseignants, partie prenante du débat, et donc pas neutres. Les échos ne se sont pas faits attendre :

    « La maîtresse, elle nous a donné un papier TRÈÈÈÈÈS important. Elle a dit qu’il fallait que tu fasses une croix ICI. » Des parents nous ont signalé que leurs enfants étaient revenus de l’école Lassagne avec le mot d’ordre de leur enseignant. A la maternelle, des parents se sont vus tendre le sondage et le stylo par une enseignante qui précisait « Moi, je suis pour les 4 jours. » Démocratique ?

    Par ailleurs, d’autres points interrogent sur la rigueur de cette consultation :

    - C’était un coupon-réponse par élève : une famille de 3 enfants a 3 fois plus de poids qu’une famille n’en ayant qu’un. Démocratique ?

    - Le sondage ne détaillait pas les tenants et les aboutissants de chaque option. Lors d’un vote, pouvoir consulter les « professions de foi » ou programme de chaque option nous semble fondamental pour une démarche démocratique.

    - Ce n’était pas à bulletin fermé : les enseignants pouvaient savoir qui votaient pour quoi, quels étaient les bulletins non remplis. Démocratique ?

    Même si les modalités d’un sondage ne sont pas celles d’une élection, une certaine rigueur est nécessaire pour en assurer la fiabilité de ses résultats et les conclusions qu’on en tire. Malheureusement, la divulgation des résultats laisse à penser à tout un chacun qu'ils traduisent véritablement la position de l'ensemble des parents.

    C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas nous efforcer de le refléter. Notre courrier expose carte sur table les débats internes qui nous traversent. Voter selon nos convictions personnelles, cela signifie bien que certains vont voter pour 4 jours, d’autres pour 4,5 jours. Ce en quoi notre fonctionnement est bien démocratique : cette décision a été prise par nos membres, à l'issue d'une réunion de travail. Nous ne regrettons pas d’avoir envoyé ce courrier avant le vote : l’opacité ne pourra pas nous être reprochée. Nous rappelons également que les votes en conseil d’école sont consultatifs, la décision finale appartient au maire de L’Arbresle.

    Nous renouvelons notre invitation : pour porter d’autres idées, pour peser aux conseils d’école, aux réunions du PEDT, de la commission menus, au COPIL « périscolaire », à la commission « restructuration des écoles », n’hésitez pas à nous rejoindre ou à constituer une autre liste. Ce n’est pas impossible : nous aussi, nous avons des enfants, nous avons un travail, et nous nous impliquons.  

    Enfin, les pressions des enseignants sur les représentants des parents lors du comité de suivi des rythmes scolaires d’une part, et sur les parents non-élus via des tableaux d’affichage d’autre part, ne nous semblent pas être le signe d’un débat démocratique.

    Aujourd’hui, certains d’entre nous craignent d’être pris à parti verbalement et physiquement : est-ce démocratique ?

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique