• Certains parents de la FCPE sont allés à la conférence :

    Souffrances dans la cour de l’école : mieux armer les enfants contre le harcèlement. 

    Nous vous en proposons une synthèse.

     

    Certains enfants, dès la fin du primaire et plus fréquemment encore au collège, sont pris dans l’engrenage du harcèlement. Démunis, ils ne se sentent souvent aidés, ni par l’Institution, ni par les adultes pour en sortir. Pourtant, le remarquable pragmatisme de la thérapie brève issue de l’Ecole de Paolo Alto peut, en quelques séances, leur fournir quelques outils relationnels pour s’armer contre leurs harceleurs. L’association « Chagrin d’Ecole » nous a expliqué les contours de la méthode.

     

    Le harcèlement touche les personnes vulnérables. Pourquoi ? Parce qu’elles ne savent pas se défendre. Cette méthode propose un accompagnement et des outils pour répondre au harcèlement.

    Pourquoi recommande-t-on que l’adulte n’intervienne pas dans la situation de harcèlement ? En prenant la défense de l’enfant, l’adulte rappelle à l’enfant sa vulnérabilité et diminue sa confiance en soi. L’agresseur, quant à lui, voit son pouvoir d’attention multiplié.

    En quoi consiste cette méthode ? Cette méthode dite “à 180e degrés” va chercher à renverser cette situation en donnant aux enfants des outils pour que la violence exercée par l’agresseur se retourne contre lui.

    Pour cela, les professionnels vont aider l’enfant à choisir « la flèche » correspondant à son agresseur. Le principe est d’attendre l’agression et ensuite de riposter. Au lieu de dire “Arrête!”, il faut dire “Continue!”.

    Ex : Moqueries quotidiennes d’un petit garçon qui se moque du poids d’une petite fille. Après s’être plaint à plusieurs reprises auprès de la maîtresse, la maman de la petite fille est intervenue. Résultat: plus de moqueries mais des mimiques du garçon insistant sur son poids. La petite fille a été accompagnée par des adultes qui lui ont “donné” une flèche. Elle a attendu que son agresseur réitère puis lui a dit :  « Tu sais, pour mon poids je peux maigrir mais toi, par contre, t’es un peu bête et on peut rien faire pour ton cerveau. » . En lui donnant des armes, l’enfant s’est transformé. Elle a réussi à se sentir plus solide et moins vulnérable. Elle a pris le contrôle de la situation. La relation a fait un virage à 180° degrés.

    Pour plus de renseignements : http://a180degres.com/ 

    Des livres de l’auteur Emmanuel Piquet


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :